Le pourriel (spam) est un problème en croissance pour les internautes en 2018. Fraudeurs et cybercriminels cherchent constamment de nouvelles méthodes pour infecter vos appareils avec des logiciels espions, des logiciels malveillants et des virus. C’est toujours une bonne pratique de connaître les nouvelles tendances de ces techniques malicieuses et illégales, autant pour votre entreprise que dans votre vie personnelle, et ainsi espérer être un pas devant ces bandits.

Compte tenu du système que vous utilisez pour gérer vos courriels, il y aura certainement un filtre antipourriel entre l’Internet et vous. Souvent, ces filtres de base sont tout de même assez efficaces pour attraper les pourriels les plus évidents, toutefois ils ne sont pas à toute épreuve. Il y a toujours un risque qu’un pourriel atteigne votre boîte de réception.

À l’instant où vous ouvrez un courriel, ce dernier effectue des manœuvres pour permettre au message de s’afficher. Par exemple, si le courriel contient du contenu en ligne (images, polices de caractères et feuilles de styles) pour modifier l’apparence du courriel, ces éléments sont téléchargés depuis le serveur de l’expéditeur. Ce comportement en soit n’est pas tendancieux, car les entreprises légitimes procèdent ainsi pour rendre les courriels plus attrayants et en symbiose avec leur image corporative.

Malheureusement, ces techniques aux fraudeurs d’en savoir plus sur vous, car à partir de ce moment, des informations sont envoyées au serveur qui héberge ces éléments (votre adresse IP, type et langage d’appareil, système d’exploitation, position géographique, taille d’écran, etc.) En obtenant ces informations à votre sujet, les fraudeurs peuvent jauger de la réussite de leur campagne de pourriel, et savoir que votre adresse courriel est active et par la suite mieux vous cibler pour les campagnes futures. Certains fraudeurs revendront des listes d’adresses « valides » comme la vôtre, car moins qu’il y a d’adresses invalides dans une campagne de pourriel, plus qu’elle a de chance de passer au travers des protections en place.

Pour éviter que les fraudeurs potentiels utilisent vos informations sensibles pour mieux vous cibler, nous vous recommandons d’utiliser des protections antipourriel plus évoluées telles que celles incluses dans les antivirus (tel qu’Avast dans ses versions payantes), ou encore mieux optez pour un forfait d’hébergement web chez www.cglmicro.ca qui utilise MailCleaner, une solution libre de droits (open source) gratuite, ou disponible en service cloud (pour les particuliers qui disposent de leur nom de domaine et qui souhaitent être bien protégés) et conçue en Suisse. Vous protégerez alors vos informations personnelles ainsi que toutes vos boîtes aux lettres contre les pourriels et les virus.

Sources et inspiration : MailCleaner.net, adaptation et traduction David Aubry avec l’autorisation de la firme Fastnet SA.